Forum RPG du monde de Dùralas, rejoignez nous !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'hésitez pas à nous rajouter sur Facebook ! Pour plus d'infos, voir ici.
Bonjour Invité et bonne visite sur Dùralas !
A partir du 25 août, les RP reprennent du service !
L'arrivée d'un nouveau Pnj, le Shaman..Voir ici
Bienvenue au dernier membre inscrit : Albami

Partagez | 
 

 Relique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yan
Habitué(e) du pays
Habitué(e) du pays
avatar

Profil personnage

MessageSujet: Relique   Dim 4 Nov - 23:44

Je pleure, je ris aussi, actuellement non, d'habitude certainement le plus souvent de mon temps.
Mais il y a les saisons qui coulent, et puis quelques longues réflexions, alors on oublie un peu, et notre cerveau renaît, repousse ou , selon le point de vue, pourris carrément sur place dans un état végétatif qui s'il n'est trahit en rien à l'extérieur par le bon fonctionnement du corps, il en va de l'inverse une fois le dessous du crâne exploré.
On remarque en effet, ci et là les vestiges de ce qui fut autrefois des idées ou, des convictions sans doutes, mais qui aujourd'hui ne représentent plus rien que vaguement ce qui fut autrefois le fruit de raisonnements utiles et bien placés.
Dorénavant, l'espace se referme de nouveau, non pas en offrant une serre qui ne demande qu'à améliorer la récolte de mes pensés, comme jadis, mais bel et bien en enfermant tout simplement une étendue, que dire... un amas de détritus qui ne demande qu'à être réduit en composte dans l'espoir de voir à nouveau l'herbe pousser. Mais rien n'y fait, et on ne peut que constater les dégâts: ce n'est rien qu'une terre désolée, ci en manque de ressource, asséchée de tout ses besoins, là pourrie par le surplus d'éléments nuisant empêchant d'imaginer quoique ce soit de différent,et là et bien le problème.
Sur ces terres problématiques, les mots, les belles phrases, les pensées,ni même l'imagination, ni même les rêves pensent à y passer et ce ne serait qu'idylle de croire qu'ils y vivent ou y vivront de nouveau un jour.

C'est une lutte, un handicap, comme une surdité forcé des autres personnes qui auraient du ou pu nous lire, un mutisme involontaire contre lequel on se débat sans cesse sans même penser à gagner un jour mais plutôt par le quel 'on ne voudra jamais être vaincu et succomber à un si triste sort, qu'au moins l'amour propre nous aurait épargné.



~~~~~~~~~~~~~~


L'épervier cri
Plonge sur le serpent
Mais il est trop tard
Il a pris son enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Malina
Nouvel(le) habitant(e)
Nouvel(le) habitant(e)
avatar

Profil personnage

MessageSujet: Re: Relique   Lun 5 Nov - 23:58

Oh, mais tu écris drôlement bien !




La mort est un jeu, et je lance les dés.
Ne me tourne pas le dos, Invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yan
Habitué(e) du pays
Habitué(e) du pays
avatar

Profil personnage

MessageSujet: Re: Relique   Ven 16 Nov - 21:19

Si seulement j'avais su. Si seulement.
On ne peut jamais rien prévoir après tout, mais tout de même. J'aurais du m'en doutais. Tout était trop beau.
Nous deux, un amour indéfinissable, la vie. J'étais heureuse, enfin.
Je t'avais enfin trouvé, je t'avais tellement attendue!
Enfin, j'avais regagné le goût des choses simples de la vie. Mais à la fin; un hiver merveilleux dans ton pays, un après midi enneigé, de doux flocons qui recouvrent le goudron, qui emprisonnent mon attention, qui ne te permettent pas de voir si tu es sur la route ou sur le trottoir, qui empêchent l'automobiliste de stopper son véhicule à temps.
Mais tu n'es pas mort n'est-ce pas? Pas vraiment, en tout cas. J'ai toujours pensé que tu ressemblais à une de ces créatures de la mythologie nordique. Immortelles.
Je te vois venir vers moi, souvent pour écouter mes chants lorsque je suis seule, et tu me souris, alors je te souris en retour et je pleure. Je reprend pied sur Terre et me souviens que ce sourire, je ne pourrai plus jamais le capturer de mes lèvres.
Dans mon coeur tout résonne comme un spleen, un mal-être profond. Chaque fois que tu n'es pas à mes cotés j'ai l'impression que m'a poitrine est recouverte de balafres sur lesquelles on verse un puissant acide qui ronge jusqu'à mes os. Mon âme est totalement vide, elle. Je ne pense plus à rien. Tant mieux. Mais il arrive de temps à autres dans la nuit que mon subconscient se réveille d'un coup et dans mes rêves je ne suis alors qu'un pauvre petit papillon de nuit tout seul comme ça, je n'ai rien sous mes pattes, je suis dans le vide, dire que je flotte serait totalement faux, puisque ce n'est pas une sensation agréable, et puis derrière moi, j'entend le bruit de flocons de neige qui tombent sur une flamme pour ensuite s'évaporer, mais le grésillement de ce contact met de plus en plus de temps à s'arrêter et au final je n'entend plus qu'un silence étouffé, et je comprend alors que la flamme s'est éteinte. Je ne pourrai plus mourir, attirer par sa lumière. Je mourrai comme ça, sans même avoir eu le droit de connaitre la satisfaction de m'y brûler les ailes parce que j'aurai atteint un but dans ma vie. Là, je me réveille, en cri, en pleure. Les sons qui sortent de ma gorge sont indéfinissable; à mi-chemin entre des beuglements et des râles, ils n'ont plus rien d'humain.
Le lendemain, ce n'est pas un corps qui transporte une âme que je suis, mais une âme qui supporte le poids d'un corps. Je me traîne à travers les couloirs, pieds nus, mes yeux sont vides, ils ne servent plus à rien, je n'ai plus là force de regarder quoi que ce soit. Je ne m'intéresse plus à rien, où plutôt; qu'importe ce qui m'entoure, pour moi ça ne signifie plus rien.
Parce qu'après tout, un parquet bien ciré, une grande maison, une quantité aberrante de nourritures et de vêtements , c'est beau, de l'argent à foison, un bon job, une grande notoriété c'est bien, mais une fois qu'on est mort, ça ne vaut rien.


Un petit texte pour un concours un peu en parallèle avec une tite histoire qui me trottine dans la tête, mélangé à Hurt de Christina aguilera avec à mettre au moins 5 mots des 7 suivants ( tous mis) : papillon balafre flamme automobiliste mythologie acide.


~~~~~~~~~~~~~~


L'épervier cri
Plonge sur le serpent
Mais il est trop tard
Il a pris son enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yan
Habitué(e) du pays
Habitué(e) du pays
avatar

Profil personnage

MessageSujet: Re: Relique   Sam 26 Jan - 15:47

Ah!! Eleanor j'avais pas vu ton compliment!! D=
Merci merci merci beaucoup et trop désolé!! >.<

Vous savez ce que c'est d'avoir une chanson dans la tête sans pouvoir l'enlever? Ben moi c'était "il pleut" dEmilie Simon qu'est venu alors qu'il commencé à neiger, alors comme ça m'énervé j'ai commencé à changer les paroles et voilà:
Il neige,
C'est bienheureux il neige
Depuis, quelques instants
Il neige,
Quelques fleurs de givre
Qui réveille la ville.
Il neige.
C'est bienheureux il neige,
Dans cette ville d'antan.
Il neige
Sur les amants de minuit
Enlacés ils sourient.
Il neige
Sous les yeux des marmots
Dans leur lit ne disent mot.
Il neige,
C'est bienheureux il neige,
Dans le coeur des gens.
Il neige:
Du pollen glacés
Réchauffant la gaieté

Ils neige sur les bête nocturne mouillant leur pelage de brumes.

Il neige
Silencieusement il neige
Sur cette ville endormie.


~~~~~~~~~~~~~~


L'épervier cri
Plonge sur le serpent
Mais il est trop tard
Il a pris son enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yan
Habitué(e) du pays
Habitué(e) du pays
avatar

Profil personnage

MessageSujet: Re: Relique   Sam 27 Avr - 17:29

Oui je parle avec moi même sur la Cb mais ça fait un bien fou!! Bon après euh... Promis j'ai rien pris. Mais je poste ici pour garder une trace de mon épicacité.



-Forever alone.. Pourquoi ya jamais personne quand je me co?
- En même temps c'est pas comme si t'étais souvent là..
- Rah!! Tait toi moi!
- pff et succeptible en plus... t'as rien pour toi
- Peut-être mais moi au moins j'existe et j'ai un corps réel! Je susi pas seulement un bout de la conscience de quelqu'un!
- Mais sans moi tu serais qu'un légume!! HaHA! T'as rien à répondre à ça hein?
- J'vais te dire un truc: pour ce que je fais de ma vie, je crois qu'il faudrait mieux être née avec le cerveau éteint, ça aurait éviter que beaucoup de question à la con m'harcèle jusque dans mon lit
-Tu veux dire que... Tu voudrais te passer de moi?
- J'y ai pensé oui...
- Tu regrettes?
- Non! Je ne peux pas regretté alors que c'est moi qui me suis construit ainsi en pleine connaissance de cause. Il y a juste des fois où je me laisse aller à me dire que la conscience ne m'apporte rien puisque je n'agis pas derrière.
-Je ne pensais pas que tu puisses te sentir aussi retranché... Pourquoi tu n'agis pas, alors?
-Je ne sais même pas ce que je veux exactement, comment je pourrais agir?
- Pourquoi ne pas te questionner alors?
- Mais tu sais très bien que c'est ce que je fais nuits et jours!! Tu fais parti de moi ! Forcément tu es pareil!
- Pareil en quoi?
- Qu'est-ce tu veux faire?
- Hein?! Moi? Bah rien de plus que ce je fais déjà! Allo, je suis ta conscience, pas ta tour de contrôle!
- Bah tu vois c'est pareil.. Je ne fais rien de plus que ce que je fais et faisais déjà: rien ne change parce que je me limite à ce que je suis.
- Tu dis que tu ne sais pas ce que tu veux faire mais tu sembles en savoir bien plus que tu le prétends...
- Possible oui. Mais bon...
-Rah mais tu me casse les burnes ( que je n'ai pas)!! Mais bouge toi! Sois honnête avec toi-même. Tu sais ce que tu veux oui ou non?!
- Si je le savais je le ferais!
- Mensonge! Tu n'es qu'un paresseux junévile qui ne fous rien de ses jours par non envie de bouger et tu te cache lachement derrière l'excuse que tu ne sais pas ce que tu veux! Rappelle toi bien une chose! Je suis ta conscience! Je suis ce que ton cerveau ne détient pas seul, je vois en toi!
- Alors quoi?! Tu me fais la morale? Mais puisque tu es moi, vas-y, dis ce que je veux ! Dis ce que nous devons faire!
- ...
- Qui se cadhe derrière quoi, hum?
- *cache. Et Merci bien mais ça te va bien de dire ça! Tu es celui qui mouvoits ce corps alors à toi de savoir.
- HA! T'es vraiment...
- Vas-y crache ton venin
- ...
- Allez, tu sais quoi dire! dis!
- ... Non.
- Je dois forcé? Je dois venir moi même extirpé ce que tu cache devant tout tes mots?
- Alors dit!!
- NON! TOI ! C'est Toi et personne d'autre!
-Ne pense même pas à chercher.
-Allez...
- Je vais mourir jeune alors à quoi bon?
- On ne peut pas baser sa vie sur une prémonition faite à onze ans...
- Mais c'est tellement rassurant de se dire qu'on a rien a faire...
- Lâche.
- Oui. J'admet.
- ...
- ...
-Aimer?
- Qui?
- Je ne sais pas moi...
- Des amis? J'en ai plus. Des amours? On ne peut pas se forcer à aimer de cette manière. Non aimer n'est pas dans les plans...
- Aider?
-Personne n'a demandé mon aide
- Peut-être faut-il que tu aille vers les autres?
- Et les forcer à me dire s'ils sont malheureux? Très intelligents comme moyen d'agir.
-Travailler?
-Oh non pas ça..
-Quoi encore?
- ...
- HA ça! Oui c'est vrai c'est moi qui avait fait le rappprochement. " Sans cesse travailler non plus pour le bon déroulement des choses mais pour pouvoir survivre, avoir ce qui nous ait du comme être vivant; de l'eau, de la nourriture, un endroit où se protéger du tempérament de la nature et bientôt, devoir acheter de l'air."
-Ô lueur positive...
- Bon pensons à autre chose....
- Laisse, pas la peine de te creuser.
-Mais quoi?
-Disons que tous, toi compris, ont tendance à oublier que " ALLO" nous ne sommes que des humains, un variété animale se nourrir manger respirer se reproduire c'est le minimum.
-Après le reste c'est du caca?
- Après le reste, ya toi
- Merci ça fait plaiz' ! Putain faut avoir le morale pour être ton bout de conscience! D'abord tu me sorts que t'aimerais me voir mort ensuite que tu as voulu que je sois là mais tu veux pas que je serve, après tu dis que je sers pas à grand chose. Maintenant que je suis optionnel ET occupant du coté à chier de l'humanité, Bonjour l'estime de soi!
- Ha bah oui mais bon...
-VOS GUEULE!!
- ... (<- ...(<< l'esprit)
- C'était qui?
-Le cerveau primitif. Il commence à ramer quand il voit trop de mot, ça le gène.
- Ah! Il sait parler donc...
-Disons qu'il en a ral le cul.
-Bon Alors?
-Quoi "alors"?
- On sait toujours
- MAIS TAGUEEEEEEEULE! Vous me faîtes CHIER! ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE! ON VA FINIR CLODO AVEC DE LA THUNE ON SE NOURRIRA AVEC CE QUE LES GENS NOUS DONNERONT ON MARCHERA TOUTE LA JOURNÉE POUR REJOINDRE DES FESTIVALS DE ZIC ET BASTA!
MERDE A LA FIN!

- Ahaha! Et c'est qui ça encore! (<< bout de conscience)
- C'est ton père, connard!
-J'aime quand le subconscient se réveille...
- Allez hop! On se calme, on respire , on fait risette on se tait on ressemble à une miss france avec les zigomatique pétée et voilàà <3
-Ah l'estime de soi!
-Allez hop hop hop! Toi le bout de conscience tu reste dans ton coin et tu t'endors c'est l'heure de la sieste , je vais parler avec l'esprit
- Ha-ha-ha-ha.(<< l'esprit)
- héhé bonne nuit!
- Bon! Peitit roudoudou, pose toi et respire à fond. T'as une belle gueule ( y parait en tout cas) t'as pas un Qi de babouin et même si ça te sers pas là immédiatement ça va beaucoup t'aider dans bien des situations!
Après tu as une grande capacité pour apprendre les choses donc même si tu découvre tard ta vocation tu pourra toujours changer et pour le coté cœur ça on s'en fout tous dans cette maison on attend juste que ça tombe sur la gueule donc no problem

- Keep cool!
- Good! Allez va dormir, faut s'unir maintenant on va bien finir avec quelqu'un d'autre sur cette chat box!


~~~~~~~~~~~~~~


L'épervier cri
Plonge sur le serpent
Mais il est trop tard
Il a pris son enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Profil personnage

MessageSujet: Re: Relique   

Revenir en haut Aller en bas
 

Relique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La relique oubliée [Event]
» [ Le gage d'une perfect - partie I ] - [PV]
» Le couvent de Haël.
» Adrian Korbel
» UNE RELIQUE DU SECOND EMPIRE A VENDRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dùralas :: Zone Flood & H.S :: Quartier des écrivains-